Un système apprenant rapide pour monitorer et guider en temps réel l’implantation de programmes de premiers épisodes psychotiques

Dre Amal Abdel Baki, psychiatre, chef du service santé mentale Jeunesse du CHUM, Clinique JAP et EQIIP SOL, professeure titulaire au département de psychiatrie de l’Université de Montréal. Elle est chercheuse au Centre de Recherche du CHUM. Depuis plus de 20 ans, elle s'intéresse tant en clinique qu’en recherche à l’implantation de modèles complexes de soins en santé mentale, notamment soutenue par les systèmes de santé apprenant. Elle dirige actuellement un projet de recherche pilote d’implantation d’un système apprenant rapide en intervention précoce pour la psychose. Ce projet est déployé au Québec et est  financé par le FRQS.

Manuela Ferrari, professeure adjointe au Département de psychiatrie de l’Université McGill et chercheuse au Centre de recherche Douglas de Montréal, 

Srividya Iyer, professeure agrégée au Département de psychiatrie et membre agrégée au Département d’épidémiologie, de biostatistique et de santé au travail de l’Université McGill. Srividya dirige le réseau ACCESS Esprits ouverts, un réseau pancanadien de plus de 250 intervenants diversifiés qui transforme les soins de santé mentale.

Come Fremond-Guilbault, patient partenaire.

À la fin de cette activité, les participantes et les participants seront en mesure de :

  • Expliquer la pertinence d’un Système de santé Apprenant Rapide (SAR) pour faciliter l’intégration plus rapide des nouvelles données scientifiques dans les pratiques cliniques;
  • Décrire les principales composantes d’un SAR et leur interdépendance dans un processus dynamique et cyclique;
  • Identifier certaines des étapes, des facilitateurs et des défis impliqués dans la mise en œuvre d’un SAR.

le jeudi 19 mai, de 12 h à 13 h 30

En ligne

Les personnes inscrites recevront le lien Zoom par courriel  la veille de l'activité.

 

À propos de l'instructeur

Ndèye Rokhy Diongue

3 catalogue de formation

+11 inscrits
Not Enrolled
Gratuit
Test